Le Printemps

 

 

 

LES DANGERS POUR VOS ANIMAUX DE COMPAGNIE

DE MARS A JUIN

 

 

 

 

 

 

 

LES CHENILLES PROCESSIONNAIRES

 

 

Qu'est-ce que c'est ?

 

Les chenilles processionnaires nichent à partir de février/mars dans les pins de nos régions, dans des cocons très haut perchés. Elles sont reconnaissables à leurs manières de se déplacer les unes derrière les autres (d'où leur nom "processionnaires"), et à leur apparence : leurs poils urticants caractéristiques. Dès qu'elles se sentent agressées, elle les libèrent dans l'air. C'est pourquoi il ne faut ni déplacer, ni écraser les chenilles si vous en rencontrez... Faites plutôt appel au service concerné : la mairie de votre ville. Elle agira pour déloger les chenilles et détruire les nids.

 

Les risques pour votre animal :

 

- le contact avec les poils urticants provoque de sérieuses démangeaisons, des rougeurs, et s'il y a un contact avec la langue et les muqueuses : nécrose pouvant aller jusqu'à la perte d'un morceau ou de la totalité de la langue

- inhalation des poils urticants : troubles respiratoires

- une réaction allergique plus ou moins importante : choc anaphylactique, oedème de Quincke

 

Les gestes qui sauvent : 

 

- si vous apercevez votre animal lécher ou manger une chenille, il faut absolument lui rincer la gueule abondamment le plus rapidement possible, afin qu'il rejette tous les poils urticants qui s'y trouvent. Il faut bien sûr éviter qu'il avale l'eau.

- sans délai, votre animal aura besoin de soins : consultez votre vétérinaire en urgence

 

 

LES ABEILLES/LES GUÊPES...ET LEURS PIQÛRES !

 

 

Qu'est-ce que c'est ?

 

Lorsqu'ils se sentent menacés, ces insectes piquent : par cette piqûre, ils injectent une petite quantité de venin : cela peut s'avérer très grave en cas de mauvaise réaction de l'organisme de l'animal piqué. 

Nos chiens et chats sont curieux et chasseurs dans l'âme, soyons vigilants lorsqu'ils courent après les abeilles et les guêpes !

 

Les risques pour votre animal :

 

- en cas de piqûre sur la tête, le museau ou la gorge, la réaction inflammatoire est plus importante et comporte plus de risques que sur une autre partie du corps : un oedème de Quincke (gonflement important) peut survenir très rapidement et rendre pénible voire impossible la respiration de votre animal.

 

Les gestes qui sauvent :

 

- amenez votre animal directement chez le vétérinaire le plus proche, dans ce cas là aussi il aura besoin de soins pour enrayer la réaction inflammatoire.

- si vous voyez le dard dans la peau de votre animal, retirez-le avec précaution. Cela ne limitera pas forcément la réaction inflammatoire, mais évitera qu'il ne s'enfonce plus profondément (le dard des abeilles est barbelé)

- pour soulager la douleur et apaiser la zone gonflée en attendant, de la glace fait très bien l'affaire