Protocole FFE

VACCINATION GRIPPE FFE

 

I- Protection sanitaire : Vaccinations principe

Sont obligatoires toutes vaccinations réglementaires prescrites par arrêté ministériel ou préfectoral.                                                      La vaccination contre la grippe équine est obligatoire pour participer à une compétition.                                                                         Pour être considéré comme vacciné contre la grippe équine, tout équidé dont la primo vaccination est antérieure au 1 er janvier 2013 doit avoir fait l'objet:

  • D'une primo vaccination constituée de deux injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de temps compris entre 21 et 92 jours;
  • De rappels ultérieurs tels que l'intervalle entre deux injections n'excède pas douze mois.

Pour être considéré comme vacciné contre la grippe équine, tout équidé dont la primo vaccination est postérieure au 1 er janvier 2013 doit avoir fait l'objet:

  • D'une primo vaccination constituée de deux injections de vaccin antigrippal séparées par un intervalle de temps compris entre 21 et 92 jours;
  • D'un rappel ultérieur à 5 mois, l'intervalle entre deux injections n'excédant pas 6 mois.
  • D'un rappel annuel, tel que l'intervalle entre deux injections n'excède pas douze mois.

Défaut de vaccination, conséquences:

Le contrôle doit être porté sur le livret de l'équidé par l'officiel de compétition.                                                                                       L'équidé est autorisé à concourir, le concurrent fait l'objte d'un avertissement.                                                                                       L'équidé sera contrôlé lors de la prochaine compétition à laquelle il participera. En cas de nouveau défaut de vaccination, l'équidé n'est pas autorisé à concourir, le concurrent reçoit une mise à pied.                                                                                                        

II- Certificat sanitaire pour les chevaux / poneys stationnés dans un pays membre de l'Union Européenne autre que la France et concourant en France

Principe:

Un certificat sanitaire valide est obligatoire pour participer à une compétition.                                                                                     Les dispositions et documents sanitaires réglementaires en vigueur sont spécifiques à chaque pays d'origine.

Conséquences:

Pour les cas d'absence ou de non conformité du certificat sanitaire, le poney / cheval est autorisé à prendre le départ dans le concours concerné. Le cavalier fera l'objet d'un avertissement.

III- Catégorie de taille des poneys

Principe:

Le toisage doit être effectué par un vétérinaire ou un agent de l'Institut français du cheval et de l'équitation habilité, sur une zone plane et de niveau.                                                                                                                                                                                         Le poney doit être présenté d'aplomb et dans un port d'encolure naturel.                                                                                                La toise doit être équipée d'un niveau à bulle d'air et d'une base renforcée en métal.

Présentation du poney à la toise :

Le poney doit être presenté au toisage en filet simple, calme, préalablement détendu et dans les conditions dans lesquelles il participe aux compétitions.                                                                                                                                                                                   Si le poney présenté est jugé inapte à être toisé, il le sera à une date ultérieure à la charge de l'engageur.                                              La décision du toiseur quant à l'aptitude du poney à être toisé ou non est sans appel.

Déroulement du toisage :

Le toiseur doit identifier le poney à l'aide de son document d'identification.                                                                                             Il doit ensuite procéder à un examen des allures, réalisé au pas et au trot en ligne droite sur un terrain dur.                                             Il doit également inspecter les pieds et la ferrure.

Si l'un de ces trois examens, au moins, n'est pas satisfaisant, le toiseur doit refuser de mesurer le poney et décider de reporter le toisage, à la charge de l'engageur. Le poney est interdit de compétition tant que le toisage n'a pas été effectué.                                                 Le toisage doit être effectué au point le plus élevé du garrot, point qui doit être, si nécessaire, repéré et marqué en faisant abaisser préalablement la tête du poney.