Coordonnées

  • 89 RUE PERRONET 92200 NEUILLY SUR SEINE
    89 RUE PERRONET
    92200 NEUILLY SUR SEINE
  • Tél : 01 46 39 06 65

Actualités

Toutes les actualités

Petites annonces

Vidéos

Canopia-Vet- Importance du territoire chez le chat
Toutes les vidéos
Télécharger la fiche

Ma chienne a eu des petits et a de la fièvre

La période après la mise-bas s'appelle le post-partum. Elle comprend les trois à cinq semaines après la naissance des chiots. Si durant cette période votre chienne a de la fièvre, cela peut mettre en jeu sa vie et celle des chiots. Globalement, il existe trois maladies qui provoquent de la fièvre après la mise-bas : une mammite, une métrite ou une éclampsie.

Une chronologie, un peu simpliste mais souvent vérifiée, des affections à l'origine de ces fièvres post-partum pourrait être la suivante : les deux premiers jours : la lactogenèse, la première semaine : métrite, la deuxième semaine : mammite et la troisième semaine : éclampsie.

La lactogenèse

La lactogenèse correspond à la montée de lait ; elle provoque une hyperthermie modérée sans atteinte de l'état général. L'appétit est conservé bien que parfois capricieux et la chienne n'est pas malade. Cette réaction est simplement liée à l'augmentation du métabolisme énergétique de l'organisme pendant la mise en place de la lactation.

La métrite

Une métrite est une infection de l'utérus. Elle peut survenir entre quelques heures et quelques semaines après la mise-bas. Elle est favorisée par une rétention foetale ou placentaire ou par des manoeuvres obstétricales. Il s'agit d'une infection ascendante associée à un col de l’utérus ouvert et à la présence de débris placentaires non expulsés. La chienne présente une hyperthermie supérieure à 40° C, de l'anorexie, un abattement, des troubles digestifs et des écoulements vulvaires muco-purulents et malodorants. Pour des risques de contamination du lait, les chiots doivent être retirés.

Cette métrite peut se compliquer d'une péritonite, d'une gangrène utérine ou d'une septicémie qui peuvent être fatales pour la chienne. La consultation chez votre vétérinaire est indispensable.

Dans certains cas, lors de rétention placentaire par exemple, l’hystérotomie (ouverture chirurgicale et nettoyage de l’utérus) est nécessaire. Dans les cas les plus graves avec des chiots emphysémateux, l’ovario-hystérectomie, c'est-à-dire le retrait de l'utérus et des ovaires est parfois indispensable.

Les mammites

Les mammites sont considérées comme des accidents du post-partum. Elles surviennent dans les quatre semaines suivant la mise-bas. Entre le 15e et le 21e jour, elles sont liées à des infections ascendantes favorisées par une mauvaise hygiène de la mère et les microtraumatismes engendrés par les chiots. Les mammites peuvent également accompagner une métrite.

Les signes cliniques les plus courants que vous pouvez observer sont : un abandon de la portée, de la fièvre, des mamelles rouges et dures, un lait purulent ou sanguinolent, des abcès sur les mamelles, et enfin des chiots malades.

Encore une fois, la consultation chez votre vétérinaire s'impose. Dans les cas les plus graves, le sevrage des chiots peut être indispensable.

L'éclampsie

L’éclampsie se manifeste par une hyperthermie lors du pic de lactation, entre trois et cinq semaines, avec une prédisposition dans les petites races. Elle s'accompagne de signes convulsifs liés à une diminution du calcium ionisé circulant qui est exporté dans la mamelle. Lors d'éclampsie, la chienne présente une agitation inhabituelle avec halètement, une tachycardie et une tachypnée, une hyperthermie très marquée, un abandon de la portée, une congestion des muqueuses et des crises convulsives avec conscience maintenue. Une thérapeutique d’urgence doit alors être mise en oeuvre.

À la maison, vous pouvez refroidir votre chienne en utilisant des linges humides et frais, l'hypoglycémie peut être contrôlée par l'administration de sucre ou de glace à la vanille. Pour prévenir l'éclampsie, il faut arrêter la supplémentation phosphocalcique pendant les 15 derniers jours de la gestation et la reprendre pendant la lactation ; il est également souhaitable de limiter le nombre de chiots. Un apport trop important de calcium pendant la gestation déprime la fonction para-thyroïdienne qui répond ensuite moins bien à une demande soudaine et importante de calcium de la part de la mamelle.

Afin d'éviter la plupart de ses maladies infectieuses, il convient de maintenir une hygiène correcte de la chienne et des chiots au moment de la mise bas mais aussi dans les semaines qui suivent. La mère et les chiots doivent être correctement suivis et alimentés.

D'autres maladies, non liées à l’accouchement, sont susceptibles de provoquer de la fièvre chez votre chienne après la mise-bas. Une hyperthermie chez la chienne ou une mortalité anormale chez les chiots doit indéniablement vous conduire à consulter votre vétérinaire.